Les contes des 1001 crêpes

Voici les contes des 1001 crêpes , c’est un peu comme les contes des 1001 nuits mais version Bretonne !

Cette histoire, non illustrée , raconte les aventures des crêpes Bretonnes . Et si vous connaissez les contes des 1001 nuits vous remarquerez quelques similitudes au niveau des titres 😉 .

 

La Bretagne, le froment et le sarrazin

  • A la farine de froment (en breton : bleud gwinizh). La pâte traditionnelle se compose d’œufs, de farine, de sucre et de lait, éventuellement parfumée (zestes d’orange, alcool, etc.) . Elle se mange  sucrée !
  • A la farine de blé noir (ou sarrasin) (en breton : bleud ed-du ou bleud gwiniz-du). La pâte traditionnelle se compose de farine de blé noir, coupée avec un maximum de 30 % de farine de froment, du sel et de l’eau, éventuellement un peu de lait ou des œufs . Elle se mange salée , même si certains tentent des mélanges audacieux. On l’appelle galette le plus souvent ! Elle entre notamment dans la composition de la galette-saucisse et est consommée couramment.

Une crêpe s’obtient en étalant une portion de pâte, sous la forme d’un disque, sur un ustensile de cuisine de type poêle ou bilig préalablement graissé et chauffé en se faisant cuire sur les deux faces.

 

La cuisinière et le marchand

Quant à elles, les gavottes seraient nées une erreur culinaire : un oubli sur une bilig aurait trop fait cuire une crêpe. La gavotte qu’on appelle aussi crêpe dentelle est due à l’erreur en 1886 de Madame Cornic, cuisinière du pays de Quimper. Elle décida de plier sa crêpe et la gavotte était née! L’erreur fût transmise en 1920 par la fille de cette dame à une entreprise qui a sût en tirer profit.

 

L’histoire de la fête de la chandeleur

La fête de la Chandeleur est accompagnée de ses superstitions: si les paysans ne faisaient pas de crêpes à la Chandeleur, le blé serait mauvais l’année suivante .Pour être assuré que la récolte sera bonne et la famille prospère, il convenait de faire sauter la première crêpe de la main droite en tenant un Louis d’or dans la main gauche. La crêpe était ensuite déposée sur l’armoire de la chambre, la pièce d’or placée à l’intérieur, jusqu’à l’année suivante. A la Chandeleur suivante, on récupérait le tout et l’on donnait la pièce au premier pauvre que l’on rencontrait.

Aussi cette autre superstition concernant la tradition des crêpes. Il semblerait que pour remercier les pèlerins qui se rendaient jusqu’à Rome pour y déposer leur cierge, le pape leur distribuait des crêpes.

 

Les  trois recettes

Avant de commencer, soyer sûr d’avoir assimiler la phrase qui va suivre : « Pour éviter les grumeaux, il faut avoir autant de solide que de liquide. »

La première vient de haute Bretagne

Ingrédients

  • 250 g de farine de froment
  • 50 g de beurre
  • 50 cl de lait
  • 10 cl d’ eau
  • 4 gros œufs
  • 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel

Instructions

  • Dans un saladier, ajoutez la farine de froment, 2 cuillères à soupe de sucre et une pincée de sel.
  • Versez le lait puis l’eau progressivement tout en battant avec un fouet.
  • Ensuite, rajoutez le beurre au préalablement fondu et les œufs pour finir
  • Laissez la pâte à crêpes reposer pendant 30 à 45 mn au frais.
  • Beurrez votre poêle
  • Faites cuire votre crêpe environ 2 mn par face, et retournez-la avec une spatule.
La deuxième de basse Bretagne

Ingrédients 

– 3 à 4 œufs

– 150 g de sucre semoule

– 8 g de sel

– 500g de farine de froment

– 25 g de beurre salé (on vous a dit que la recette était bretonne, rangez donc ce beurre doux !)

– 1 litres de lait

–  un trait de rhum ou d’extrait de vanille

Instructions

Dans un grand saladier, blanchissez les œufs avec le sucre, en mélangeant vivement. Une fois que le mélange est blanchi, ajoutez un litre de lait, toujours en remuant.

Incorporez ensuite la farine et le sel doucement. Et là, surtout, ne mélangez pas trop. « Dès que la pâte est homogène arrêtez de remuer, sinon la crêpe sera élastique. » Mais veillez à ne pas avoir de grumeaux. Ajoutez le beurre fondu.

C’est là que les audacieux ajoutent leur ingrédient mystère pour parfumer la pâte : rhum ou vanille

Avec cette recette « magique », pas besoin de laisser reposer la pâte. C’est bon votre pâte est prête ? Beurrez ou huilez votre poêle et passez en mode cuisson!

La dernière et forcément la meilleure c’est celle de grand maman

Ingrédients 

– 3 à 4 œufs

– 1 bière

– 8 g de sel

– 500g de farine de froment

– 25 g de beurre salé

– 750ml de lait

–  une lichette (comme disait mamie) de rhum

Instructions

Dans un grand saladier, on blanchit les œufs avec le sucre, en mélangeant vivement. Puis on y ajoute le lait, la bière et le rhum sans arrêter de remuer.

Ensuite vient le tour de la farine et du sel . Et là,comme dans la deuxième recette, ne mélangez pas trop. « Dès que la pâte est homogène arrêtez de remuer, sinon la crêpe sera élastique. » Mais veillez à ne pas avoir de grumeaux. Ajoutez le beurre fondu.

Il ne reste qu’à beurrer  votre poêle et à passez en mode cuisson!

 

Le voyage des crêpes dans le monde

Les crêpes possèdent de nombreux équivalents, traditionnellement cuisinés dans d’autres pays du monde. Plus ou moins bonnes mais incapables d’égaler la crêpe Bretonne!

  • La Filloa en Espagne
  • la clătită en Roumanie
  • la pannenkoek  en Belgique et aux pays bas
  • Le pancake aux Etats Unis et au Canada
  • la palacsinta en Hongrie
  • La msémmem au Maroc
  • la crespella en Italie

 

Sachez que les apprentis crêpiers  ont un minimum de 70 heures de cours de crêpes avant d’atteindre la perfection. Ça vous laisse large le temps de vous perfectionner.

Avant de la déguster, vous pouvez la garnir au gré de vos envies. La meilleure? La beurre sucre, « au beurre salé évidemment ». Mais c’est un choix qui se fait seul. Alors ? Caramel, chocolat,sucre, confiture à vous de choisir!

Les contes des 1001 crêpes vont ont plût? Et bien bon appétit ! Et n’oubliez pas la chandeleur c’est la fête des crêpes selon les enfants !

 

 

4,592 total views, 16 views today

Related posts

Leave a Comment